Skip to content

Reflux et régurgitations

Bon nombre de bébé présentent du reflux ou régurgitent. S’agissant du  reflux, ce sont souvent des bébés qui salivent sans cesse pour « tamponner » leurs muqueuses c’est-à-dire que la salive fait un « tapis » contre les passages acides.

Il faut cependant distinguer le reflux des régurgitations.

Le reflux est une affection dans laquelle les sécrétions acides et les éléments gastriques remontent de l’estomac vers l’œsophage et dans la bouche. C’est donc un écoulement dans le sens opposé au sens naturel. Ce sont des remontées acides qui brûlent les muqueuses par surpression dans l’estomac. Bébé pleure à cause de l’acidité et se crispe en se cambrant en arrière bien souvent et il est difficile de le calmer.

Les régurgitations sont un retour dans la bouche sans effort de vomissement d’aliments qui viennent d’être avalés. Ce sont bien souvent des trop « plein » qui sortent comme un petit vomissement sans le contenu de l’estomac acide après le boire car il y a eu trop de quantité ou prise trop vite. Le « trop plein » est sorti peu de temps après l’allaitement ou le boire sans être acide c’est pour cela que bébé ne pleure pas ou très peu. 

Les régurgitations en « jet » constituent un autre type de régurgitations.

Il faut donc éviter les « trop plein » ou les « trop vite » mais aussi effectuer le rot correctement.

Afin d’éviter les « trop plein » (trop de quantité) et les « trop vite » (trop de rapidité), il est nécessaire de :

  • Faire sortir du lait avant la tétée si le jet est très puissant afin d’en diminuer le débit pour que bébé prenne le lait plus lentement;
  • Fractionner un allaitement ou un boire en deux temps : une première moitié suivie d’un rot puis une seconde moitié suivie d’un rot;
  • Lors du boire ou de l’allaitement, il est intéressant de positionner votre bébé incliné à 45* par rapport à l’horizontale (toujours contre le corps de la maman mais avec la tête plus haute que le corps). La trompe auditive étant plus courte et son orientation beaucoup plus horizontale, vous diminuerez ainsi, à terme, les risques d’otites moyennes chez votre enfant.

Le rot doit aussi être effectué correctement autant au biberon qu’à allaitement car même si bébé avale moins d’air lors de l’allaitement, il en avale tout de même. L’air va constituer une poche d’air au-dessus du lait dans l’estomac.

Il faut savoir qu’à la base de l’œsophage, se trouve une zone de « haute pression » qui est supérieure à la pression abdominale soit celle de l’estomac. Si bébé avale trop d’air sans faire de rot alors cet air descend dans les intestins, étire le diaphragme et gonfle ainsi le ventre : la pression abdominale devient alors supérieure à la pression de l’œsophage provoquant ainsi régurgitations et reflux.

Enfin faire le rot permet aussi de faire diminuer le hoquet du bébé et lui donne aussi un effet de satiété (sensation de ne plus avoir faim).

Voici une technique proposée pour effectuer le rot du bébé :