Skip to content

Allaitement difficile

Bon nombre de jeunes mamans ont de la facilité à allaiter très rapidement. D’autres éprouvent des difficultés surtout dans les premières semaines et cela décourage certaines jeunes mamans. Il faut aussi savoir que l’allaitement apporte son lot d’émotions.

Au Québec, le taux d’allaitement est d’environ 85% de nos jours alors qu’il était de 60% dans les années 1990. Les mères sont donc de plus en plus nombreuses lorsque des difficultés se présentent.

Le phénomène de succion met en jeu un réflexe via des nerfs crâniens et périphériques contrôlant la langue, les lèvres, le palais, les joues et bien évidemment la mâchoire : tout est lié.

Un bébé qui ne peut ouvrir assez grand la bouche, adopter facilement une position d’allaitement ou encore qui ne peut faire une prise correcte (mauvaise position des lèvres par exemple) ne pourra pas stimuler suffisamment la production de lait de la jeune maman et l’allaitement peut être compromis.

Plusieurs facteurs peuvent affecter un allaitement et l’ostéopathie peut être d’une aide considérable et elle est bien souvent référée par les professionnels de l’allaitement (consultantes en lactation, infirmière spécialisée, médecin…) pour son efficacité.

En effet, en dehors de difficultés propres à la jeune maman (faible production de lait, vasospasme…), bébé peut avoir de la difficulté à se positionner au sein et/ou à faire une prise correcte au sein si :

  • Sa position générale du corps est marquée par une « posture de confort »  qui fait que bébé a de l’inconfort qui l’empêche de prendre une position au sein. Il se crispe donc avant même de commencer sa succion;
  • Il a eu un appui trop fort sur son menton au moment de la naissance;
  • Il a un torticolis qu’il soit congénital ou non, cela l’empêche de tourner sa tête de manière adaptée à l’allaitement et il se crispe donc;
  • Il a eu un accouchement difficile avec instruments tels que forceps ou ventouse ou bien encore s’il avait des tours de cordon autour du cou à la naissance;
  • Il a un frein de langue court : ce sont les médecins et les infirmières spécialisées en allaitement qui détectent ces freins courts;
  • Son ouverture de bouche est insuffisante ce qui fait que bébé pince ou mord le sein de sa maman.

L’ostéopathe va rechercher des zones de tensions locales c’est-à-dire au niveau de la face, des mâchoires et aussi plus à distance pour rechercher des zones de petite compression qui peuvent provoquer des tensions locales qui compliquent l’allaitement.

L’ostéopathe utilisera toujours des manœuvres douces et qui respectent les « tissus » sur lesquels il travaille : tout se fait en douceur et rien n’est imposé au bébé.