Skip to content

Kinésithérapie respiratoire

Souvent abrégée et appelée « Kiné respiratoire », elle consiste en un ensemble de techniques qui ont pour objectif de décongestionner (désencombrer) le nez et les bronches des bébés de manière manuelle et non invasive c’est-à-dire sans aspiration ou introduction de matériel.

Elle a donc pour objectif de décongestionner les bébés de leurs voies aériennes supérieures (nez et « gorge ») et leurs bronches.

Avant le début de la séance, il est important de désencombrer les voies aériennes supérieures par un « lavage de nez » en utilisant du sérum physiologique (eau salée). La technique sera apprise aux parents. Elle est essentielle au quotidien pour l’hygiène mais aussi et surtout lors des épisodes de congestion (rhumes, bronchiolites.)

La décongestion (ou désencombrement) à proprement parler se fait par technique rhinopharyngée rétrograde. La bouche de l’enfant est maintenue fermée par un appui au niveau maxillaire inférieur en fin d’expiration, induisant ainsi une inspiration nasale qui entraîne les sécrétions vers le la gorge (pharynx). Cela peut se faire aussi lors de la fin de l’inspiration, les sécrétions seront alors sorties par les narines (c’est la technique rhinopharyngée antérograde).

Ensuite, la décongestion des bronches se fait par une augmentation du flux expiratoire du bébé ou l’enfant c’est-à-dire que la vitesse de l’expiration est augmentée par pression manuelle en suivant le rythme de la respiration de l’enfant. Les pressions accompagnent la respiration de manière totalement sécuritaire.

Ainsi le bébé ou l’enfant repart décongestionné (le plus possible), sera moins irritable, plus confortable et l’allaitement sera facilité. Cette séquence de kinésithérapie respiratoire est à répéter le temps de l’épisode de rhume ou de congestion lorsque nécessaire. En effet, les techniques de kinésithérapie respiratoire dégagent le nez et les bronches mais ne peuvent stopper la production des sécrétions lors des rhumes mais bébé sera bien plus confortable!

Gladys Leblan, physiothérapeute membre en règle de l’OPPQ a tout d’abord été kinésithérapeute en France pendant 17 ans. Elle dispose d’une solide expérience de la kinésithérapie respiratoire en ayant fait partie de réseau d’urgence de kiné. Respiratoire dans sa clinique à Reims.